Article paru dans la « Charente Libre » – 5 août 2012

Echallat: « Echall’arts » le festival de la réussite

2012_0802Echallarts0020.JPG

« En pays de cognac, l’art, c’est de faire des assemblages » glissait Jean-Pierre Denieul, vice-président du conseil général, en charge de l’action culturelle, dans son intervention d’inauguration du 6ème festival « Echall’arts », vendredi soir.

« Echall’Arts », c’est non seulement l’assemblage de l’art et du patrimoine, mais également , et surtout, l’assemblage des idées apportées par l’équipe de bénévoles qui s’est donnée sans compter durant ces trois jours de fête. « Accueillir quinze maîtres de stage » ce n’est pas qu’une mince affaire, indique Annette Briand, chargée de la communication à « L’Alambic », association organisatrice. Que l’équipe de Didier Deborde se rassure, les maîtres de stage ainsi que les stagiaires ne tarissent pas d’éloges sur l’organisation.  » Nous sommes absolument touchés de l’accueil » indiquent les professionnels rencontrés tout au cours du week-end. » L’ambiance conviviale favorise un excellent apprentissage. Magali Bauchy, vitrailliste, installée dans une grange « presque faite pour mes stagiaires » constate que ses élèves sont très concentrés malgré les nombreux visiteurs qui apportent leurs commentaires. Même constat chez Emmanuel Pierre, sculpteur sur pierre, installé chez lui, dans le bourg. « Mes élèves sont très forts cette année », indique l’artiste. Tous les maîtres de stage éprouvent un réel bonheur à transmettre leur savoir-faire. Nombreux stagiaires reviennent chaque année pour s’initiier à de nouvelles techniques.

« Echall’arts » honore bien sa devise » arts  plastiques et patrimoine ». Les porches, les jardins, les cours sont mis en valeur par un entretien minutieux, afin de s’ouvrir à l’art sous toutes ses formes.  Monument du XII ème siècle, l’église Saint-Maurice a été débarrassée de son mobilier pour faire place à Pascale Hervé, une vitrailliste charentaise-maritime, dont les oeuvres se marient harmonieusement avec le lieu sacré.

« Echall’arts », c’est que du bonheur. Badges autour du cou, mine réjouie, course dans tous les sens, les bénévoles affichent une bonne humeur communicative. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Quatre cent cinquante personnes à l’inauguration vendredi soir, six cent personnes au repas moules-frites samedi soir, (450 l’an passé), cinq cent personnes au spectacle de feu samedi soir, trois mille macarons fabriqués maison par Isabelle Métayer, une bonne quarantaine de participants à la visite du village animée par un guide de Via Patrimoine dimanche matin.  « Echall’arts », c’est ça, le festival de la réussite. Voir album

Atelier Mosaïque avec Marion Bouyer (Barthelat)

2012_0803Echallarts0001.JPG

lien vers le site du journal « Charente Libre »

Publicités

Stage de mosaïque lors du festival Echall’arts, en Charente

Le week-end des 3,4 et 5 août 2012, s’est déroulé, à Echallat (en Charente), le festival d’arts plastiques Echall’arts. Ce festival original accueille depuis 6 ans des artistes plasticiens qui exposent leurs oeuvres et initient pendant trois jours le public à leur discipline dans les cours des maisons et anciennes fermes du village. J’y ai donc participé cette année en proposant un stage d’initiation à la mosaïque de faïence.

Voici quelques photos du stage, ainsi que des créations de mes stagiaires :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je tiens à remercier les organisateurs de ce festival qui, en plus de fournir un énorme travail de préparation, ont su nous accueillir dans la joie et la bonne humeur !

A noter : pour celles et ceux qui souhaiteraient s’inscrire aux stages des éditions à venir, attention à vous y prendre bien à l’avance, car ils sont vite complets ! Pour tout savoir sur le festival Echall’arts, cliquer ici.

Stage de mosaïque avec Verdiano Marzi à Pralognan-la-Vanoise

Fin juillet, j’ai suivi pour la seconde fois le stage de mosaïque contemporaine animé par Verdiano Marzi à l’atelier VanoiseMosaïque, chez Renée Antoine. Situé à Pralognan, en Savoie, à 1400 mètres d’altitude, cet atelier de mosaïque offre un cadre splendide, propice aux rêveries et à la création.

Durant cinq jours, les stagiaires ont suivi les conseils de Verdiano Marzi, maître mosaïste formé à Ravenne (et depuis deux ans directeur artistique de la revue Mosaïque Magazine !), afin de réaliser une oeuvre en mosaïque de leur choix.

Cette année, les créations étaient extrêmement diverses (mosaïque en volume, copie d’une mosaïque ancienne, mosaïque en dalle de verre rappelant le vitrail, interprétation d’un tableau contemporain en mosaïque de marbre et verre, etc.), ce qui a permis à l’ensemble des participants de découvrir un grand nombre de techniques :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand merci à Verdiano pour sa générosité et à Renée et Gilles pour leur accueil toujours aussi chaleureux !