Sur les traces de Mosaic Man à New York…

US flag pole on 2nd Ave. and St. Mark's PlaceSi vous avez l’intention d’aller visiter New York et que vous êtes féru(e) de mosaïque, voici une petite idée qui pourrait vous plaire pour découvrir la ville : à l’image des chemins thématiques que l’on peut suivre aujourd’hui dans toutes les grandes villes du monde, Jim Power a créé un « Mosaic Trail » (recommandé dans le guide de voyage de New York de National Geographic), en décorant (principalement, mais pas seulement) des réverbères du quartier de l’East Village.

D’origine irlandaise, Jim Power a immigré aux Etats Unis en 1959. Après la guerre du Vietnam, il travaille un temps dans le bâtiment avant de se retrouver à la rue. C’est là qu’il crée sa première mosaïque, vers la fin des années 1980. Comme beaucoup de ses compagnons vétérans de la guerre du Vietnam, Jim souffre de névrose post-traumatique et voit dans sa pratique artistique un côté thérapeutique qui l’aide à surmonter son stress.

A partir de carreaux achetés ou simplement trouvés, il met trois à quatre mois en moyenne pour couvrir les poteaux de la ville de mosaïques très colorées, qui indiquent des directions, font de la publicité pour des commerces, représentent des moments importants de l’histoire de son pays ou bien encore rendent hommage à des personnalités ou des groupes de personnes, comme les pompiers de New York après le 11 septembre 2001. En 1988, après quelques démêlés avec la police, la ville lui donne enfin la permission de continuer son travail dans les lieux publics et il est baptisé « Mosaic Man » par le célèbre journal new-yorkais The Village Voice.

Avec le temps, un bon nombre de ses mosaïques avait disparu, ou bien elles avaient été partiellement détruites, et certaines n’avaient même jamais été terminées. Jim étant relativement âgé, handicapé, et ne sachant ni bien lire, ni bien écrire, il avait du mal à défendre et entretenir son œuvre. Mais il y a deux ans, il a fait la connaissance d’un amoureux de son travail, Matt Rosen. Matt a créé pour lui une page Facebook, un compte Twitter et un site Tumblr, et Jim s’est ainsi trouvé des dizaines milliers de fans ! Il a aussi mis en vente des articles créés par Jim sur Etsy et ses créations sont parties comme des petits pains ! De quoi aider Jim Power à vivre plus confortablement et à faire perdurer son œuvre, tant appréciée des touristes et des habitants de son quartier… NYPD mosaic

Si vous aussi souhaitez aider Jim Power, rendez-vous sur son blog : http://mosaicmannyc.com/donate .

Pour en savoir plus et si vous comprenez l’anglais, voici une courte vidéo réalisée et produite par Sahar Sarshar : https://www.youtube.com/watch?v=kdImI5NZanI .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s