La poule ou l’oeuf… Confusion autour des Demoiselles d’Avignon !

les-deux-oeuvresIl y a deux jours, Lilian Broca, artiste mosaïste internationalement connue et respectée, publiait un article sur un célèbre réseau social, mettant côte à côté le célèbre tableau de Pablo Picasso, Les Demoiselles d’Avignon, réalisé en 1907 à Paris, et une mosaïque jusqu’ici inconnue ou presque, présentant une ressemblance plus qu’étrange avec Les Demoiselles. Jusque-là, rien de bien incroyable. Sauf que sous ladite mosaïque, il était précisé qu’il s’agissait d’une œuvre byzantine, découverte dans le désert du Néguev (au sud d’Israël) en… 1897 !

Comment ? Le grand Picasso se serait inspiré d’une mosaïque ? ? A la lecture d’une telle révélation, la Toile s’emballe : l’information est relayée avec joie, le monde de la mosaïque -qui souffre d’un terrible manque de reconnaissance, il faut bien le dire- voyant son art hissé au rang de muse d’un des plus grands peintres de tous les temps ! Rien moins que cela ! Sauf que la nouvelle était trop belle… Quelques heures plus tard, elle est démentie par d’autres internautes, qui nous expliquent que cette superbe mosaïque nous arrive bel et bien d’Israël, mais qu’elle est un tout petit peu plus récente que ce que l’on avait pensé.

détail de "Even Yona (Iben Yunes) Mosaic", Tamir Zadok, 2010

détail de « Even Yona (Iben Yunes) Mosaic », Tamir Zadok, 2010

Il s’agit donc d’une oeuvre de l’artiste originaire de Tel Aviv Tamir Zadok, réalisée en 2010, pour montrer comment il est possible de modifier des faits historiques -en l’occurrence, la création d’une grande œuvre picturale du début du vingtième siècle, mais aussi ce que l’on sait du quotidien du peuple juif à l’époque supposée de la création de cette mosaïque, puisque historiens et archéologues basent leurs théories sur la découverte de telles créations. Zadok remet ainsi en question les récits locaux ou nationaux, bâtis sur de telles fondations, parfois fragiles ou douteuses, et qui forgent pourtant nos identités.

Soyons donc rassurés, l’histoire des Demoiselles reste pour l’instant telle qu’on la connaissait jusqu’ici : Pablo Picasso s’est bien inspiré de tout un tas d’autres arts, mais pas de la mosaïque, ou en tout cas, pas de celle-ci précisément. Il n’empêche que c’est une très belle œuvre et que, par cette très instructive démonstration, Zadok aura réussi à se faire remarquer. Peut-être cette initiative va-t-elle en inspirer d’autres…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s