Rappel : stage de mosaïque à Saint-Amant de Boixe (16)

paon-mosaïqueIl vous reste un tout petit peu plus de deux semaines pour vous inscrire au stage de mosaïque que j’animerai les 4, 5, 6 et 7 août 2014, à l’abbaye de Saint-Amant de Boixe, en Charente. Cette abbaye, située à une petite vingtaine de kilomètres d’Angoulême, date de plus de dix siècles. Classée Monument Historique, elle a subi plusieurs vagues de restauration. Depuis le début des années 2000, elle accueille en son sein artistes et artisans d’art et propose divers évènements culturels (festivals, salons, stages, conférences, etc.).

Lors de ce stage de mosaïque, vous aurez donc tout le loisir d’admirer l’architecture romane de l’abbaye pour réaliser ensuite une mosaïque d’inspiration médiévale. Vous transposerez le motif de votre choix en mosaïque de grès cérame, sur un support de bois (possibilité d’apporter votre propre support, plat, de type plateau), en apprenant la coupe à la pince et le jointoiement.

Bien entendu, je pourrai vous aider à trouver un motif qui vous convienne, selon vos goûts et votre niveau. Nous pouvons aussi en discuter avant le stage. Si vous avez des questions, contactez-moi par mail, à l’adresse suivante : marionbarthelat@yahoo.fr !

Pour une visite en ligne à 360° de l’abbaye, cliquez ici, et cliquez sur la carte ci-dessous pour voir où elle se trouve exactement :

carte-Saint-Amant-de-Boixe

Publicités

Stage de mosaïque à Saint-Amant de Boixe (16)

abbaye-Saint-Amant Les 4, 5, 6 et 7 août 2014, j’animerai un stage de mosaïque à l’abbaye de Saint-Amant de Boixe, en Charente. Cette abbaye, située à une petite vingtaine de kilomètres d’Angoulême, date de plus de dix siècles. Classée Monument Historique, elle a subi plusieurs vagues de restauration. Depuis le début des années 2000, elle accueille en son sein artistes et artisans d’art et propose divers évènements culturels (festivals, salons, stages, conférences, etc.). paon-mosaïque

 Lors de ce stage de mosaïque, vous aurez donc tout le loisir d’admirer l’architecture romane de l’abbaye pour réaliser ensuite une mosaïque d’inspiration médiévale. Vous transposerez le motif de votre choix en mosaïque de grès cérame, sur un support de bois (possibilité d’apporter votre propre support, plat, de type plateau), en apprenant la coupe à la pince et le jointoiement.

Bien entendu, je pourrai vous aider à trouver un motif qui vous convienne, selon vos goûts et votre niveau. Nous pouvons aussi en discuter avant le stage. Si vous avez des questions, contactez-moi par mail, à l’adresse suivante : marionbarthelat@yahoo.fr !

cloitre-Saint-Amant

Pour une visite en ligne à 360° de l’abbaye, cliquez ici, et cliquez sur la carte ci-dessous pour voir où elle se trouve exactement :

carte-Saint-Amant-de-Boixe

Stage enluminure et mosaïque : une expérience riche de découvertes !

Le week-end dernier, j’ai animé durant trois jours un stage de mosaïque et enluminure avec Annie Bouyer. Nous étions installées (eh oui, rien que des dames, toujours et encore !) dans une salle très agréable de la mairie de Voeuil et Giget, à quelques kilomètres d’Angoulême, en Charente. Le but était de proposer une découverte de nos deux activités et, pourquoi pas, d’essayer de marier les deux arts dans une seule et même création.

Annie Bouyer travaille l’enluminure à partir de feuille d’or et de couleurs qu’elle fabrique elle-même, comme le faisaient les moines au Moyen Age, et elle les applique sur du parchemin, à l’aide de pinceaux. C’est un travail tout en finesse, pour lequel calme et concentration sont de rigueur. Quant à la mosaïque, nous avons utilisé le grès cérame et les émaux de Briare (agrémentés parfois d’un peu d’or). Certaines stagiaires, habituées des cours d’enluminure d’Annie, ont d’abord trouvé les pinces moins maniables et peut-être plus « agressives » qu’un pinceau, mais elles ont finalement toutes trouvé leur rythme et ont pu se rendre compte que la mosaïque aussi demandait (et apportait !) sérénité et patience.

Il faut bien dire qu’en trois jours, le programme était quelque peu chargé, mais nous avons passé de très bons moments ensemble et chaque stagiaire est repartie avec de nouvelles techniques et de nouvelles sources d’inspiration. Peut-être renouvellerons-nous l’expérience l’été prochain. Avis aux amateurs !

Stage de mosaïque et enluminure en Charente (16)

Venez découvrir, durant trois jours (les 9, 10 et 11 août 2013), à la fois l’art médiéval de l’enluminure avec Annie Bouyer, artiste charentaise, et la mosaïque avec Marion Barthelat (moi-même, donc) !

vieux-dragon-bleu-enluminureInstallés dans le village de Voeuil et Giget, à 5 km au sud d’Angoulême (16), nous travaillerons à la création d’une œuvre rassemblant les deux techniques ou bien à la réalisation de deux œuvres complémentaires autour d’un thème commun (bestiaire, motifs floraux, personnages fantastiques…).

Enluminure : travail sur parchemin de chèvre ou agneau, dorure à la feuille, détrempe au blanc d’œuf, peinture aux pigments.

Mosaïque : support en bois (possibilité d’apporter un support -plat- de son choix, de type plateau), coupe à la pince de différents matériaux (émaux de Briare, grès cérame, millefiori, verre…), joint de couleur.vieux-dragon-bleu-mosaïque

Tarif : 220 euros

Pour plus de renseignements, contacter Annie Bouyer (anniebouyer@yahoo.fr) ou Marion Barthelat (marionbarthelat@yahoo.fr).

Pour consulter le site d’Annie Bouyer : http://enlumin-art.com/

Article paru dans la « Charente Libre » – 5 août 2012

Echallat: « Echall’arts » le festival de la réussite

2012_0802Echallarts0020.JPG

« En pays de cognac, l’art, c’est de faire des assemblages » glissait Jean-Pierre Denieul, vice-président du conseil général, en charge de l’action culturelle, dans son intervention d’inauguration du 6ème festival « Echall’arts », vendredi soir.

« Echall’Arts », c’est non seulement l’assemblage de l’art et du patrimoine, mais également , et surtout, l’assemblage des idées apportées par l’équipe de bénévoles qui s’est donnée sans compter durant ces trois jours de fête. « Accueillir quinze maîtres de stage » ce n’est pas qu’une mince affaire, indique Annette Briand, chargée de la communication à « L’Alambic », association organisatrice. Que l’équipe de Didier Deborde se rassure, les maîtres de stage ainsi que les stagiaires ne tarissent pas d’éloges sur l’organisation.  » Nous sommes absolument touchés de l’accueil » indiquent les professionnels rencontrés tout au cours du week-end. » L’ambiance conviviale favorise un excellent apprentissage. Magali Bauchy, vitrailliste, installée dans une grange « presque faite pour mes stagiaires » constate que ses élèves sont très concentrés malgré les nombreux visiteurs qui apportent leurs commentaires. Même constat chez Emmanuel Pierre, sculpteur sur pierre, installé chez lui, dans le bourg. « Mes élèves sont très forts cette année », indique l’artiste. Tous les maîtres de stage éprouvent un réel bonheur à transmettre leur savoir-faire. Nombreux stagiaires reviennent chaque année pour s’initiier à de nouvelles techniques.

« Echall’arts » honore bien sa devise » arts  plastiques et patrimoine ». Les porches, les jardins, les cours sont mis en valeur par un entretien minutieux, afin de s’ouvrir à l’art sous toutes ses formes.  Monument du XII ème siècle, l’église Saint-Maurice a été débarrassée de son mobilier pour faire place à Pascale Hervé, une vitrailliste charentaise-maritime, dont les oeuvres se marient harmonieusement avec le lieu sacré.

« Echall’arts », c’est que du bonheur. Badges autour du cou, mine réjouie, course dans tous les sens, les bénévoles affichent une bonne humeur communicative. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Quatre cent cinquante personnes à l’inauguration vendredi soir, six cent personnes au repas moules-frites samedi soir, (450 l’an passé), cinq cent personnes au spectacle de feu samedi soir, trois mille macarons fabriqués maison par Isabelle Métayer, une bonne quarantaine de participants à la visite du village animée par un guide de Via Patrimoine dimanche matin.  « Echall’arts », c’est ça, le festival de la réussite. Voir album

Atelier Mosaïque avec Marion Bouyer (Barthelat)

2012_0803Echallarts0001.JPG

lien vers le site du journal « Charente Libre »